top of page

Quelques sites remarquables de notre patrimoine local

Sur cette page, nous vous proposons de découvrir quelques vidéos qui vous permettront d'apprécier une infime partie de notre riche patrimoine local

Le Mont Sainte-Odile

Haut lieu de pèlerinage dédié à Sainte Odile, patronne des Alsaciens, le couvent fait partie des sites incontournables en Alsace.

Dominant la plaine d'Alsace, le Sanctuaire du Mont Sainte-Odile accueille pèlerins et touristes au cœur d'un environnement naturel exceptionnel !

Obernai

Au pied du Mont Sainte-Odile, entre Route des Vins et Route de la Choucroute, Obernai concentre tous les charmes pittoresques de l’Alsace avec ses remparts, ses colombages et ses venelles où le temps semble s’être arrêté.

Placée sous la tutelle du monastère de Hohenbourg (l’actuel Mont Sainte-Odile), Obernai accède au rang de ville vers 1240 et érige ses fortifications avant de devenir ville impériale en 1354. Le 16ème siècle marque l’apogée de la cité grâce à l’artisanat et la viticulture. En 1679, sous Louis XIV, elle devient ville royale et connaît un nouvel essor. Epargnée par les deux guerres mondiales, la cité est l’un des joyaux du vignoble alsacien.

Château du Haut-Andlau

Deux tours visibles de loin, à la majesté caractéristique, couronnent le Silberberg à 451 m d’altitude et font la fierté de ce château qui domine les villes d’Andlau et de Barr.

Construit vers 1264 par les seigneurs d’Andlau, chevaliers du Saint-Empire romain germanique, le château fut relativement épargné durant la guerre de Trente Ans. Confisqué comme bien national à la Révolution, il est vendu en 1796 à un commerçant qui, à partir de 1806, vend le château morceau par morceau dans l'indifférence générale. En 1818, la famille d’Andlau le rachètent afin d’en sauver les vestiges. Un travail de fourmis aujourd’hui poursuivi par l’association des Amis du château d’Andlau.

Château du Spesbourg

Juchée à 451 m d’altitude sur un à-pic granitique dominant la vallée de l’Andlau, la ruine du Spesbourg en impose par sa grandeur et son élégance, témoin d'un passé médiéval raffiné.

Construit en 1247 pour contrôler la vallée et l’abbaye voisines le château devient une propriété des sires d’Andlau en 1383. Au 16ème siècle, le Spesbourg est attaqué par les bourgeois de Barr pour en déloger un seigneur ayant violenté une villageoise. Le château est légué à la ville d’Andlau en 1904 et classé monument historique dans les années 1960.

Ottrott - Châteaux de Rathsamhausen et Lutzelbourg

Réunis sur le plateau de l’Elsberg à près de 500 m d’altitude, au cœur d’une forêt luxuriante, le Rathsamhausen et le Lutzelbourg dressent leurs fiers donjons sur les hauteurs d’Ottrott.

Le castel primitif qui occupait le site vers l’an mille, est remplacé en 1196 par le château des Hohenstaufen inféodé à Conrad de Lutzelbourg. Il sera détruit dans un incendie à la fin du 12ème siècle, époque à laquelle le Rathsamhausen est construit. Le Lutzelbourg, quant à lui, est édifié au milieu du 13ème siècle…et mentionné comme ruiné dès 1392. La famille des Rathsamhausen-Ehenweier le fait ensuite reconstruire. Elle sera propriétaire des deux châteaux jusqu’à la Révolution.

Château du Lansdberg

Campé sur un éperon granitique à 590 mètres d'altitude, cet élégant château, situé non loin du Haut-Andlau et du Spesbourg, domine les villes de Barr et Heiligenstein.

Le château a été construit entre 1197 et 1200 par Conrad de Landsberg pour renforcer les abbayes de Hohenbourg, Niedermunster et Andlau, et servir de refuge en cas de danger au château de Niedernai. Décrit comme en mauvais état dès le 15ème siècle, il est finalement détruit par les Suédois en 1632 durant la guerre de Trente Ans. A la Révolution, comme son voisin le Haut-Andlau, le château est vendu comme bien national. Il appartient aujourd’hui à la famille de Türckheim et fait l'objet de travaux de restauration et de fouilles.

Dambach-la-Ville et Château du Bernstein

Juché à 562 m d’altitude, le château du Bernstein est l’un des plus anciens châteaux d’Alsace. En plus de la découverte d’une ruine relativement bien conservée, c’est un panorama sur Dambach-la-Ville, la plaine d’Alsace et la Forêt Noire qui récompensera vos efforts.

Mentionné pour la première fois au début du 11e siècle, le château tel qu’il se présente aujourd’hui date du 12e siècle. Propriété des comtes d’Eguisheim-Metz-Dabo, puis résidence des évêques de Strasbourg qui en font leur plus grand baillage, la perte progressive de son rôle administratif conduira à son abandon au 16e siècle. Incendié pendant la guerre de 30 ans, il sera racheté par Felix de Dartein au début du 19e siècle, qui construira la maison dans la basse-cour.

bottom of page